es Español

lecture recommandée

Bibliothèque Fide

Les questions controversées sur l'exploitation minière spatiale
Lacunes juridiques dans la réglementation de l'espace extra-atmosphérique

Auteur: Juan Manuel de Faramiñán Gilbert
Maison d'édition Kinnamon
Avant-propos Sergio Marchisio

Prix: € 20

Remarque: en cliquant sur ce bouton, vous serez redirigé vers votre boîte aux lettres.

Prologue

Dans ce travail précieux, une étude sérieuse et solidement fondée est menée qui est très utile à la fois pour ceux qui ont l'intention d'aborder les problèmes posés par le droit spatial et pour ceux qui tentent de pénétrer le sens juridico-politique de l'exploitation minière spatiale. Dans ce domaine, où une série de tensions se profile dans un contexte général exprimé dans la dualité coopération-unilatéralisme, il faut placer ce travail éclairant du professeur Juan Manuel Farminan Gilbert. Dans ce document, l'auteur vise à définir et esquisser une politique législative pour l'exploitation des ressources naturelles des corps célestes, en utilisant une double perspective, juridique et éthique. En effet, l'auteur possède une compétence profonde et une longue expérience dans les deux secteurs: juridiquement, en tant que professeur de droit international et membre du Centre européen de droit opérationnel de l'espace, le contexte de l'Agence spatiale européenne et, de 1989 à 2017, membre de son Comité de pilotage et, du point de vue éthique, de la sous-commission de la COMEST… La position de Faraminan est claire: sans exclure les formes d'utilisation, ces ressources ne doivent pas être exploitées au profit exclusif des grandes entreprises, mais en tenant compte des l’intérêt de l’humanité et son utilisation équitable.

Dans ce contexte dynamique, l'analyse faite par l'auteur dans les six chapitres dans lesquels l'œuvre est divisée est d'un intérêt particulier et qui touche à tous les éléments liés à l'exploration et à l'exploitation des ressources naturelles des astres, sur la base de la cadre juridique formé par les traités du début de 1967 avec son article II, qui établit avec une grande clarté le principe de non-appropriation, et l'accord sur la lune de 1979 qui incorpore le principe du patrimoine commun de l'humanité pour définir le régime statut juridique de la Lune et de ses ressources naturelles; l'évolution des législations nationales relatives à l'appropriation privée de ces ressources, sur la base des Loi sur la compétitivité des lancements commerciaux spatiaux adoptée par les États-Unis en 2015, à la loi luxembourgeoise ultérieure de 2017; l'échange d'opinions entre les États membres dans le cadre du CUPEEA jusqu'à la récente initiative gréco-belge pour l'identification d'un contexte juridique consensuel; la position des agences spatiales et des entreprises, dont l'attitude est bien expliquée compte tenu du principe du retour sur investissement réalisé. Par ailleurs, Faraminan considère l'expérience développée dans le cadre du droit de la mer, qui peut être transférée au droit de l'espace dans les matières liées à l'exploitation globale des ressources.

La partie propositionnelle du travail dicte les lignes directrices pour parvenir à un régime juridique correct, sur la base des lacunes évidentes de la réglementation actuelle des activités spatiales. Central est le sixième chapitre, dans lequel l'auteur prend en considération les réflexions contenues dans le document du sous-comité COMEST 2001 pour confirmer que l'éthique de la politique spatiale doit nous conduire à nous interroger sur les motivations sous-jacentes à l'accès à l'espace humain et à l'exploration. de l'univers. Pour l'auteur, la demande d'une haute autorité qui contrôle la manière dont l'exploitation des ressources naturelles des corps célestes est réalisée est plus actuelle que jamais, et le recours à l'arbitrage pour résoudre les conflits résultant des activités minières spatiales. En ce sens, l’auteur se réfère au mécanisme spécialisé créé par la Cour permanente d’arbitrage pour les différends liés aux activités dans l’espace. 

Pour toutes ces raisons, les travaux du professeur Faraminan, qui aujourd'hui avec plaisir prologue méritent d'être salués comme une contribution doctrinale pertinente - théorique et pratique - dans le domaine du droit spatial, et, plus précisément, du droit des mines spatiales.

Contact

Remplissez le formulaire et une personne de notre équipe vous contactera sous peu.