es Español

Le système de retraite ne peut pas nous faire défaut : un engagement de toutes les générations.

« La solidarité intergénérationnelle est presque impossible sans emploi, un emploi pour tous, surtout les jeunes et les moins jeunes »
Partager sur Twitter
Comparer en linkedin
Partager sur Facebook
Comparer en email

L'accord récemment conclu par les partenaires sociaux est encadré dans les 22 recommandations du Pacte de Tolède approuvées en session plénière en novembre dernier et également dans l'objectif de la composante 30 du Plan de relance, de transformation et de résilience.

Des accords ont été conclus concernant séparation des sources de financement Sécurité sociale, maintien de pouvoir d'achat des retraites et l'alignement des âge effectif avec l'âge ordinaire de la retraite.

Ces accords sont à replacer dans leur contexte, ils sont partiels, et ils laissent entrevoir l'espoir d'un consensus mondial sur les retraites. Le fait d'avoir atteint ce point indique le changement dans la dérive du pessimisme permanent qui a entouré le domaine des retraites au cours des 10 dernières années. Les accords actuels nous ont ramenés à la case de sortie de la loi sur les retraites de 2011.

Cependant, les cloches ne peuvent pas être lancées à la volée, Le sujet osseux est laissé pour la rentrée prochaine : remplacer le facteur de pérennité, qui n'est jamais entré en vigueur, par un facteur d'équité intergénérationnelle.

Ce sera l'heure de vérité, de solidarité intergénérationnelle effective pour ne pas transférer les factures de retraite des cohortes entre 1957 et 1977, la soi-disant les baby-boomers. A la table des négociations pour le nouveau cours Une approche structurelle à long terme devra être présente, dans laquelle prévaudront les intérêts généraux et surtout ceux des générations futures.

Il est à noter, même si cela est passé inaperçu, que l'âge de 68 ans a été évoqué (Pour la première fois dans ce siècle, l'âge de 68 ans apparaît dans le domaine des retraites, cet âge se compare aux 65 ans en vigueur). Au siècle dernier, le statut des travailleurs de 1980 indiquait 69 ans comme âge maximum de travail comme âge fondamental pour pouvoir appliquer les clauses conventionnelles de retraite forcée dans les accords. Paradoxalement, les clauses issues de l'AR 28/2018, qui ont réintroduit la retraite forcée dans la réglementation de notre pays, sont toujours en vigueur avec l'accord des partenaires sociaux. Nous sommes une exception en Europe dans l'application de cet arrêté royal à partir de l'âge ordinaire de la retraite.

En conclusion, confusion : nous ne savons pas quand cette mesure convenue sur 68 ans entrera réellement en vigueur et, par conséquent, quand les changements de comportement nécessaires se produiront chez les employés et les employeurs.

Au contraire, la société civile et les experts ont une fois de plus souligné dans el Rapport de fondation FIDE sur les retraites le 21 juin que : "La retraite doit toujours être un droit des travailleurs et non une obligation."

D'autres questions importantes en attente d'un accord pour la prochaine année universitaire par les partenaires sociaux sont : l'accord pour le nouveau système de cotisations de sécurité sociale pour les travailleurs indépendants pour leur revenu réel et la promotion de la sécurité sociale complémentaire, un sujet qui n'a jamais été elle a été abordée dans notre système de retraite.

La solidarité intergénérationnelle est quasiment impossible sans emploi, emploi pour tous surtout les jeunes et moins jeunes.

Il est courant d'entendre que L'Espagne n'est pas un pays pour les jeunes et aussi le contraire L'Espagne n'est pas un pays pour les personnes âgées, ce qui nous amène à nous demander : à qui s'adresse alors l'Espagne ?

Ces déclarations nous amènent à réfléchir sur la structure actuelle du tissu productif espagnol, la gestion des entreprises et le manque de capital humain, tous ces facteurs déjà dans une transition nécessaire vers une économie de la connaissance.

Ainsi, il serait impardonnable en tant que pays de ne pas profiter de l'opportunité d'une bonne application des fonds européens pour générer l'avenir et ne pas consommer le présent, créant de nouveaux emplois, des emplois basés sur la technologie et le savoir qui finiront toujours par créer plus d'emplois qu'ils n'en détruisent et aussi de meilleure qualité.

Générons epathologie intergénérationnelle. Les générations les plus jeunes et les plus jeunes ne sont pas des substituts mais complémentaires. Chaque génération doit apporter le meilleur d'elle-même et travailler ensemble au sein d'équipes diverses dans le cadre susmentionné de l'économie de la connaissance.

Heureusement, nous vivons des années plus longues et en meilleure santé, et dans cette société où l'on vit plus longtemps, nous devons être conscients de la nécessité de partager ce don de longévité avec les générations futures et donc rester actifs pendant plus d'années.

Il faudra générer un cadre réglementaire ouvert et flexible, dans lequel tout le monde y gagne, afin que chaque jour plus de personnes veuillent et puissent rester actives plus longtemps et générant de la richesse pour l'ensemble de la société.

Nous devons intérioriser cela si nous vivons plus longtemps, nous devrons travailler et contribuer plus longtemps, sinon, nos pensions individuelles seront inférieures et pour le reste de notre vie.

Nous devons exiger que nos institutions politiques et sociales soient à la hauteur de cet énorme défi collectif que représente d'unir l'engagement de toutes les générations, nous y allons beaucoup.

Seulement un une société optimiste quant à son avenir peut survivre unie.

Le système de retraite ne peut pas nous faire défaut.

Thomas Arrieta

Professeur honoraire à l'UCM et Président de la Fondation AGE. Membre du Conseil Académique de Fide.

Si l'article vous a intéressé,

Nous vous invitons à le partager sur les réseaux sociaux

Partager sur Twitter
Twitter
Comparer en linkedin
LinkedIn
Partager sur Facebook
Facebook
Comparer en email
Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.

Contact

Remplissez le formulaire et une personne de notre équipe vous contactera sous peu.