es Español

Groupe de travail

Loi réglementaire

Parce que?

En raison de sa propre nouveauté, la loi réglementaire est une loi qui n'est pas encore bien définie et systématisée. Les études dans ce domaine sont généralement sectorielles. C'est pourquoi cinq séances ont eu lieu au cours desquelles ils ont réfléchi sur les aspects fondamentaux et constitutifs du droit réglementaire avec la participation d'avocats de pratique qui manquent et apprécient la réflexion avec un effort systématique dans lequel ils peuvent trouver leur mesure et leur sens. des connaissances directes, généralement liées à une législation fortement sectorisée et en constante évolution

Zones de travail

Caractérisation et contenu du droit réglementaire
Caractères des secteurs qui identifient et façonnent le droit réglementaire
Les objectifs et les moyens du droit réglementaire sur ces secteurs
Pouvoirs réglementaires
Les sources du droit réglementaire
Formules et instruments juridiques de régulation
Examen judiciaire et formules de règlement extrajudiciaire des différends

publications

GROUPE DE TRAVAIL FIDE DROIT RÉGLEMENTAIRE : CONCLUSIONS ET PROPOSITIONS

Ce Groupe de Travail a organisé de multiples sessions de travail avec des juristes, des représentants de l'Administration et des agences de régulation pour apporter leurs connaissances et réflexions à ce Groupe de Travail. Le groupe s'est réuni en Fide sur cinq sessions de travail, d'octobre 2016 à février 2018, et a axé son analyse et sa réflexion sur les questions suivantes : Caractérisation et contenu du Droit de la Régulation, Caractères des secteurs qui identifient et modèlent le droit de la régulation, Les objectifs et les moyens du droit de la régulation sur ces secteurs, Pouvoirs de régulation, Sources du droit réglementaire, Formules et instruments juridiques de régulation et Contrôle juridictionnel et formules alternatives de règlement des conflits

1ère proposition: "Sans préjudice du fait que la sélection finale correspond à des organes politiques démocratiquement légitimés (Parlement et / ou Gouvernement) -, tous les membres des organes de régulation doivent être choisis selon des critères garantissant leur professionnalisme, avec l'intervention préalable des commissions techniques, et qui valorisent avant tout votre exercice et vos performances précédents ».
 
2ème proposition: «Évaluer la commodité de séparer les organismes de réglementation et de concurrence en différentes agences; assurer les mécanismes d'interaction (valorisation de marché, rapports non contraignants mais qui entraînent une obligation de motiver les différents critères) ».

3ème proposition: "La répartition des fonctions entre les organes de régulation et l'administration générale de l'Etat, doit répondre à des critères homogènes dans tous les secteurs, qui offrent une sécurité juridique et permettent la consolidation des concepts, des techniques et même des procédures et organes similaires."
 
4ème proposition: «Réduire autant que possible l'utilisation du décret-loi royal. La détermination des modules, des prix et des autres éléments du marché doit être laissée aux décisions des régulateurs. "
 
5ème proposition: «Le Parlement doit analyser les grandes déterminations stratégiques susceptibles d'affecter durablement les investissements dans les secteurs: soit par une planification non contraignante, mais en guidant les organes de régulation (afin qu'ils puissent raisonnablement s'en écarter), soit par l'approbation par le Parlement des plans pluriannuels des organismes de régulation, ou par le biais d'instruments similaires ».
 
6ème proposition: << Le droit de la juridiction contentieuse administrative devrait être réformé en termes de procédures de << distribution >>, d'exécution de contrats privés avec des éléments publics et d'extension des pouvoirs des organes juridictionnels en cours d'exécution: ou, le cas échéant, permettre une exécution raccourcie procédure devant le régulateur, avec contrôle judiciaire.

Ils ont participé à ce groupe de travail: 

  • Prison de Jésus Avezuela, Directeur général, Fondation Pablo VI, de l'avocat Squire Patton Boggs; 
  • Mariano Bacigalupo Saggese, professeur ordinaire de droit administratif (UNED), membre de la chambre de recours de l'Agence européenne de coopération des régulateurs de l'énergie (ACER). Membre du Conseil Académique de Fide; 
  • Raquel Ballesteros Pomar, Avocat associé, départements Bird & Bird, droit administratif, marchés publics et énergie; 
  • Aide Dimitry Berberoff, Magistrat de la troisième chambre de la Cour suprême; 
  • Helmut Brokelmann, Associé directeur, Martínez Lage, Allendesalazar & Brokelmann Abogados; 
  • Dolors Canaux Ametller, Professeur de droit administratif, faculté de droit de l’université de Gérone; 
  • Juan Antonio Carrillo Donaire, Accrédité professeur de droit administratif. Partenaire de SdP Estudio Legal; 
  • Javier Cepeda Morras, Responsable SSJJ Naturgy Renouvelables ; 
  • Joaquín de Fuentes Bardaji, Associé responsable du département de droit public d'Alemany, Escalona & de Fuentes; 
  • Juan de la Cruz Ferrer, Associé, López Rodó et Cruz Ferrer Abogados;
  • Inigo del Guayo Castiella, Professeur de droit administratif à l'Université d'Almería; 
  • José Estève Pardo, Professeur de droit administratif, Université de Barcelone; 
  • Santiago Garrido de las Heras, Partenaire de Hogan Lovells; 
  • José Gimenez Cervantes, Associé, Linklaters, spécialiste dans les domaines du droit administratif, des contrats administratifs, de l'urbanisme, du patrimoine des administrations; 
  • Guillaume Gonzalez de Olano, Directeur juridique de Suez Agua; 
  • Alejandro Jimenez Marconi, Directeur juridique de Suez-Espagne; 
  • José Carlos Laguna de Paz, Professeur de droit administratif, université de Valladolid; 
  • Pablo Lucas Murillo de la Cueva, Magistrat de la chambre du contentieux administratif, Cour suprême; 
  • Mariano Magide Herrero, Associée, Uría Menéndez. Professeur associé associé ICADE-UPCO; 
  • Pablo Mayor Menendez, Associé, Allen & Overy. Procureur d'État en congé; 
  • Juan José Montero Pascual, Of Counsel, Martínez Lage, Allendesalazar & Brokelmann Abogados;
  • José Antonio Morillo-Vélarde, Chef du Département juridique, Ports d’État, Ministère du développement; 
  • José Vicente Morote Sarion,Associé-Directeur de la pratique du droit administratif et réglementaire, Andersen Tax & Legal Iberia SLP; 
  • José Luis Palma Fernandez, Associé, Gómez-Acebo & Pombo;
  • Javier Rodríguez, Directeur Juridique de la Zone Manager Centre Nord, de la zone Concessions, Groupe Suez; 
  • Isabelle Puig-Ferrer, Directeur des politiques publiques, Banco Santander-Espagne; 
  • Mª Amparo Salvador Armendariz, Professeur de droit administratif, Université de Navarre; 
  • Javier Ramirez Iglesias, vice-président juridique et avocat général associé de HP dans le monde. Membre du Conseil Académique de Fide; 
  • Marina Serrano Gonzalez, Du conseil du département contentieux, secteurs public et réglementé, Pérez-Llorca; 
  • Santiago Soldevila Fragoso, Magistrat du tribunal national;
  • José Ignacio VegaLa Bella, Associé en charge du Département de droit public et des secteurs réglementés, Ramón y Cajal Abogados;
  • Juan Velazquez Saiz, Professeur de droit constitutionnel, Instituto de Empresa;
  • Fernando Villena Adiego, Chef du conseil juridique, département de la réglementation et du conseil juridique, Energya VM.

 

Toutes les personnes qui ont participé à ce groupe de travail de Fide, l'ont fait à titre personnel et non au nom des entités, bureaux, universités ou entreprises, où ils exercent leur travail professionnel, de sorte que ces conclusions ne reflètent pas et n'incluent pas les positions institutionnelles mais plutôt celles particulières de chacun de les membres du groupe.

Directeurs de groupe

José Estève Pardo

Professeur de droit administratif à l'Université de Barcelone

Juan Velazquez Saiz

Professeur de droit constitutionnel à l'Instituto de Empresa
Coordination académique: Victoria Dal Lago

Contact

Remplissez le formulaire et une personne de notre équipe vous contactera sous peu.