es Español

Les défis de la protection des données en 2022

« Du Forum pour la protection des Fide Nous passons en revue les défis auxquels la protection des données sera confrontée au cours de l'année prochaine"

Le 13 janvier Fide a tenu la séanceLes défis de la protection des données en 2022», dans laquelle les administrateurs de la Forum sur la protection des données Fide: Cecilia Álvarez, Gabriel López, Ricard Martínez, Alejandro Padín et José Luis Piñar, ont fait le tour des questions les plus pertinentes et ont partagé leurs opinions sur la question avec d'autres experts, participants réguliers aux sessions de Fide, concernant la protection des données. Ci-dessous, nous recueillons quelques-unes des idées commentées par les administrateurs du Forum.

En premier lieu, il est inévitable de tenir compte du degré de sophistication que systèmes d'information. En ce sens, les systèmes des grandes entreprises et des administrations du secteur public — qui font déjà l'objet de la directive 2019/1024, dont la transposition en Espagne a été introduite par la réforme de la loi 37/2007 qui traite de la réutilisation des informations du secteur public — se caractérisent par l'intégration d'une pluralité de sources internes et externes, par leur interaction avec l'internet des objets, la sensorisation, avec les applications mobiles, et avec l'analyse des données non personnelles qui en résultent utiles pour l'organisation.

D'autre part, la génération de référentiels de données permet l'application de Apprentissage profond et apprentissage automatique et le développement de l'intelligence artificielle. Cet écosystème de traitement est également transféré aux petites et moyennes entreprises lorsqu'elles contractent des services cloud qui facilitent ce type de service et qui favoriseront un changement significatif des pratiques commerciales et administratives à tous les niveaux. Ce contexte est fonctionnel à la stratégie numérique européenne et à la création d'espaces de données européens.

Pour mettre les choses en ordre, l'Union européenne a mis en place une stratégie législative à partir d'approches multiples qui incluent la RGPD (Règlement sur l'utilisation des données non personnelles, qui organisera le marché de la fourniture de services d'échange de données, qui sera soumis à une surveillance publique et ses fournisseurs devront s'enregistrer) le Directive sur les données ouvertes, et en cours Règlement sur la gouvernance des données et les deux lois qui vont réglementer les services numériques et les marchés numériques, la Règlement sur l'IA et la Règlement ePrivacy.

Depuis le départ du Royaume-Uni de l'Union européenne, ils se sont retrouvés sans le principal allié qui soutenait le modèle d'exportation de services. Dans le cas espagnol, il n'y a pas de position unique, d'une part, il faut comprendre et réguler les effets générés par les deux grands pôles de numérisation que sont la Chine et les États-Unis, et, d'autre part, il y a une grande opportunité qui représente être le pays d'avant-garde dans le monde des services numériques qui donne la durabilité aux projets qui sont développés sous les auspices de l'Union européenne.

Enfin, il s'agit de réglementer spécifiquement certains aspects de la traitement des données personnelles, qui complète la réglementation existante en vigueur et qui peut, d'une part, contribuer à apporter une sécurité juridique à certaines activités déjà existantes ou techniquement possibles et, d'autre part, accroître la confiance des utilisateurs dans l'utilisation de leurs données. Il ne faut cependant pas perdre de vue la nécessité d'une régulation qui intègre la dimension de globalité qu'implique le traitement de l'information dans l'économie numérique, ainsi que la perte d'efficacité qu'entraîne la multiplication des instances publiques de tutelle et de contrôle. Pour cette raison, la proposition de règlement sur la gouvernance des données et le reste des réglementations en cours de développement dans l'UE devraient viser à atteindre ces objectifs : accroître la confiance des opérateurs et des parties intéressées et se préparer à un environnement réglementaire mondial. . La question que nous devons nous poser est que voulons-nous être à la fin de ce voyage et que faisons-nous pour y parvenir.

Au Forum pour la protection des Fide et, tout au long de 2022, nous aborderons ces questions dans des sessions monographiques.

Si l'article vous a intéressé,

Nous vous invitons à le partager sur les réseaux sociaux

Twitter
LinkedIn
Facebook
Email

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les spams. Découvrez comment vos données de commentaire sont traitées.

Contact

Remplissez le formulaire et une personne de notre équipe vous contactera sous peu.